Rplfrance.org Google
Général Michel Aoun
Tout sur le sport au Liban
Actualités
Lundi 20 Novembre 2017 Accueil Envoyez ce contenu par e-mail Imprimez ce contenu
livres/visionliban.php

L’interview de Hariri, depuis Ryad, ne dissipe pas les inquiétudes

Sputnik -
L’interview diffusée, depuis Ryad, avec le Premier ministre Saad Hariri n’a pas réussi à dissiper les inquiétudes des Libanais. Lors d’un entretien avec la chaîne de télévision libanaise Futur TV, sa première prise de position publique depuis sa démission choc le 4 novembre, la fatigue et l’anxiété apparues sur son visage et sa voix ont renforcé la théorie de l’assignation à résidence du Premier Ministre libanais en Arabie saoudite.

Cependant, les positions annoncées par M.Hariri, se distinguaient par un ton beaucoup plus réconciliant que lors de sa déclaration de démission forcée. Après l’échec des objectifs de la première phase du coup d’état fomenté par l’Arabie, celle-ci a manifesté la volonté de s’engager au respect du compromis en cours entre les différentes factions libanaises, à condition qu’elle introduise certaines modifications. (Suite)

Paris appelle à la ‘non ingérence’ au Liban (Le Drian)

A.N.I. -
Le ministre français des Affaires étrangères Jean-Yves Le Drian a appelé lundi à la "non-ingérence" au Liban, sans nommer toutefois l'Arabie saoudite d'où le Premier ministre libanais Saad Hariri a annoncé sa démission, déclenchant une crise politique.

"Pour que il y ait une solution politique au Liban il faut que chacun des responsables politiques ait évidemment sa totale liberté de mouvement et que la non-ingérence soit un principe de base", a déclaré M. Le Drian en arrivant à une réunion avec ses homologues de l'Union européenne à Bruxelles. (Suite)

L’Arabie voudrait-elle remplacer Saad Hariri par son frère Baha?

Médias -
Les autorités libanaises considèrent que le Premier ministre démissionnaire Saad Hariri est détenu en Arabie saoudite, c’est ce qu’a déclaré ce jeudi l’agence britannique Reuters, citant un haut responsable libanais.

Et de poursuivre: Le Liban demandera la médiation de certaines parties étrangères pour qu’elles exercent des pressions sur l’Arabie afin de permettre à M.Hariri de rentrer à son pays. (Suite)

Le Liban, unanime, réclame le retour de Hariri à Beyrouth

Fady NOUN - O.L.J. -
Le président français Emmanuel Macron a effectué hier soir une visite surprise de deux heures à Riyad pour y rencontrer le prince héritier Mohammad ben Salmane et évoquer certaines questions régionales, dont celle du Liban.

Le dossier de la démission-surprise de Saad Hariri, annoncée samedi dernier depuis Riyad, mobilise depuis le Quai d'Orsay, comme l'indiquent les contacts intensifs qu'entreprend à Beyrouth l'ambassadeur de France, Bruno Foucher. (Suite)

Aoun reçoit une délégation de la Banque mondiale

O.L.J. -
Le président de la République, Michel Aoun, a reçu hier une délégation de la Banque mondiale (BM), présidée par le directeur régional de l'institution pour le Moyen-Orient, Saroj Kumar Jha, en charge de l'Iran, de l'Irak, de la Jordanie, du Liban et de la Syrie. Le président de la commission des Finances et du Budget, le député Ibrahim Kanaan, a également assisté à cette réunion.

M. Aoun a remercié la BM pour « son soutien continu au Liban et son engagement à travailler avec le gouvernement, en plus du financement de projets de développement, notamment en matière de modernisation des infrastructures, d'éducation et de santé ». (Suite)

Gaz offshore : le consortium Total-Eni-Novatek seul en lice

Kenza Ouazzani - Le commerce d -
Le français, l’italien et le russe ont constitué un consortium et déposé deux offres distinctes pour deux blocs libanais. Les deux premiers sont déjà très présents dans la région, contrairement à Novatek, qui fait son entrée dans l’Est méditerranéen.

Sans grande surprise, l’appel d’offres pour l'attribution des licences d'exploration et de production d'hydrocarbures offshore, clôturé le 16 octobre, n’a attiré qu’un seul candidat. Il s’agit d’un consortium composé de deux opérateurs : le géant français Total et l'italien Eni, et d'un non-opérateur, la compagnie russe Novatek. (Suite)

Baabda : priorité à l’unité interne

Scarlett HADDAD - O.L.J. -
C'est l'ancien Premier ministre Fouad Siniora, un des faucons du courant du Futur et chef du bloc parlementaire du même nom, qui l'a déclaré à Baabda à l'issue de son entretien avec le chef de l'État : « La priorité est aujourd'hui le retour de Saad Hariri au Liban. »

Ce qui constitue une reconnaissance implicite de l'existence d'un flou autour de son départ précipité vers Riyad, vendredi soir, et de l'annonce de sa démission samedi. (Suite)

Démission de Hariri : Appel téléphonique entre Rohani et Aoun

Médias -
Le président de la République, Michel Aoun, a reçu ce mardi, un appel téléphonique de la part du président Iranien, Hassan Rohani.

Les discussions se sont axées sur la situation générale et les derniers développements, a rapporté l’agence libanaise ANI.

M.Rohani a rassuré que son pays « restera toujours aux côtés du peuple libanais, sans épargner aucun effort susceptible de renforcer la stabilité au Liban », a pour sa part rapporté l’agence de presse iranienne ILNA, citée par PressTV. (Suite)

Le roi saoudien reçoit Saad Hariri, après sa démission choc. Sabhane menace le Liban de nouveau

Al Manar -
La télévision saoudienne al-Arabiyyat a diffusé ce lundi des images d’une rencontre qui a eu lieu entre le roi Salmane d’Arabie saoudite et le Premier ministre démissionnaire Saad Hariri, 48 heures après son annonce de démission surprise depuis la capitale saoudienne Ryad.

Durant l’entretien, les deux hommes ont passé en revue « la situation au Liban » où la peur d’un nouveau chaos a été soulignée par les experts après cette démission, a rapporté l’agence officielle saoudienne SPA.

L’AFP a constate que l’agence SPA a qualifié M. Hariri « d’ancien Premier ministre », alors que sa démission n’a pas encore été acceptée par le président libanais Michel Aoun.
(Suite)

Abbas Ibrahim : La SG « pas au courant » de la préparation d’un attentat visant Hariri

Médias -
Le directeur général de la Sûreté générale, le général Abbas Ibrahim, a affirmé dimanche que la « Sûreté générale n’était pas au courant d’une tentative d’assassinat visant le premier ministre sortant Saad Hariri, qui a annoncé samedi sa démission à la surprise générale de la présidence du gouvernement libanais depuis Riyad », a rapporté la chaine satellitaire libanaise alMayadeen.

Lors de son allocution annonçant sa démission, M.Saad Hariri avait invoqué des raisons de sécurité pour justifier son acte, affirmant « avoir peur d’être assassiné ». (Suite)

Un Libanais de 17 ans en demi-finale du Breakthrough Junior Challenge

iloubnan.info -
Le Libanais Jean-Paul Khairallah, 17 ans, fait partie des 29 demi-finalistes sélectionnés parmi 11000 candidats issus du monde entier participant au concours de vidéos scientifiques, le Breakthrough Junior Challenge. Dans le cadre du concours, les candidats (de 13 à 18 ans) doivent présenter un concept scientifique dans une vidéo de 3 minutes maximum, compréhensible par le grand public.

C’est la troisième édition de cette compétition, financée notamment par le fonds de Mark Zuckerberg à la Silicon Valley Community Foundation et par la Milner Global Foundation. (Suite)

Le gouvernement contre vents et marées...

Scarlett HADDAD - O.L.J. -
La deuxième année du mandat du président Michel Aoun s'annonce plus mouvementée que la première. Elle a commencé par une visite-surprise et éclair du Premier ministre Saad Hariri à Riyad pour une soudaine rencontre avec le prince héritier du royaume saoudien, l'émir Mohammad ben Salmane.

Cette visite est intervenue après une série de tweets du ministre saoudien chargé des Affaires du Golfe, Thamer el-Sabhane, appelant pratiquement à « un soulèvement gouvernemental et même populaire » libanais contre le Hezbollah. Il faut rappeler à cet égard que les tweets du ministre saoudien se sont multipliés depuis le mois de septembre, devenant de plus en plus violents contre le parti chiite. (Suite)

RPL France
Soutenez le RPL faites un don
Rejoignez le groupe sur
Mot du Président
Activités RPL France
Elections
Eclairages
Citoyen
Tribunes libres
Témoignages
Hommage
Talents
Culture & Sciences
Environnement
Economie
Littérature
Comité Estudiantin
A Lire
Guerre contre le Liban

S.O.L.I.D.E.
(Support of Lebanese in Detention)
Bureaux Locaux

Ne jamais Oublier...
(Voir la vidéo )

© 2006 RPL - Mentions Légales

Rassemblement Pour le Liban - FRANCE
63, Rue Sainte-Anne - 75002 PARIS - France -
Tél. 06 15 46 10 33 - Fax : 01 40 15 05 52 - email : contact@rplfrance.org